Petit guide des invasions barbares

Début 2003, en pleine crise du logement, la municipalité de Val-David, dans la région des Laurentides, ordonne l’expropriation de 7 maisons à loyer modique pour construire le chalet d’accueil d’un parc régional controversé. L’affaire « Guindonville » devient en quelque mois le symbole de la lutte pour le logement social au Québec. Malgré une mobilisation importante, les 7 maisons sont détruites le 6 juillet 2003 et tous leurs locataires se retrouvent à la rue. Tous ? Pas tout à fait… Car la deuxième partie du film montre par l’absurde où mène cette logique d’exclusion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s